Les femmes conductrices : payent-elles moins cher leur assurance ?

25
femmes conductrices

Les hommes qui conduisent ont plus d’accidents que les femmes, elles payent donc moins cher pour ce qui est de leur assurance. D’autres critères sont-ils pris en compte ? Le genre n’est pas le seul argument de la mise en place d’une réduction pour les femmes, d’autres critères sont mis en jeux. 

Femmes et hommes : deux conducteurs très différents

Bien plus complexe que les simples clichés associés au genre, le nombre de profils de conducteurs différents, de routes et de véhicules permet de refléter une réalité toute autre. Les femmes roulent en moyenne 40 % de moins que les hommes, elles ont donc moins d’accidents. Mais en réalité elles ont tout de même plus d’accidents que les hommes, cependant les dommages sont en moyenne factices et légers. Les pouvoirs publics et Hyperassur.com ont publié en juin 2016 l’étude « femme et voiture » qui démontre que les hommes ont une large responsabilité dans les dommages corporels causés par les accidents de la route.

Le fichier national des accidents de la route met en lumière cette vérité générale, car sur 3 461 morts par accident de voiture, seulement 25 % (857) sont des femmes, et 75 % (2604) sont des hommes. On apprend aussi que les hommes créent 82 % des accidents mortels et que 92 % des conducteurs responsables d’accidents mortels sont des hommes ayant bu de l’alcool et 91% de ceux-ci étaient aussi sous l’emprise du cannabis.
Les hommes semblent avoir plus de plaisir à la conduite de vitesse automobile, puisque 86 % des personnes sanctionnées la même année pour excès de vitesse sont des hommes.

La suppression des avantages de tarification au nom de la parité homme-femme

On comprend maintenant pourquoi les assureurs ont fait bénéficier aux femmes des réductions à hauteur de 20 %. Cependant, en fin décembre 2012, à la suite d’un arrêt de la cour de justice européenne le 2 mars 2011, la tarification spéciale pour les femmes dans les assurances est supprimée afin que la parité homme-femme soit respectée. Les assureurs ne peuvent plus proposer aux femmes de réduction sous peine d’amende.

Une tarification toujours en vigueur malgré les interdictions

Cette mesure européenne n’est pas respectée par tous les assureurs. Car, en effet, si l’on ne prend plus en compte le genre pour appliquer la réduction, d’autres facteurs logiques peuvent permettre aux femmes de payer moins cher. Par exemple, si une femme roule moins et avec un véhicule peu puissant, les risques d’accident lui sont réduits. Souvent, la femme est « conductrice secondaire » du véhicule puissant de son conjoint et cela lui permet d’avoir une réduction.

On comprend que ce n’est pas une injustice d’appliquer une réduction tarifaire aux assurances auto des femmes, car celles-ci créent majoritairement moins d’accidents. L’application de cette tarification liée au genre laisse à désirer, mais d’autres alternatives existent pour faire bénéficier aux femmes d’une réduction. N’hésitez pas à demander conseil à votre assureur !