2 millions de chats tués : Brigitte Bardot horrifiée, l’Australie se défend

345

L’Australie souhaite sauvegarder des espèces animales et pour cela, elle serait contrainte de tuer 2 millions de chats d’ici 2020. Brigitte Bardot a réagi à cette affaire et le gouvernement a bénéficié d’un droit de réponse. Les deux camps restent sur leur position.

L’Australie se défend sur le décès des 2 millions de chats

En Australie, la question soulevée sur la survie de plusieurs espèces entraîne une vive polémique dans le monde et notamment en France. Brigitte Bardot est horrifiée à l’idée que ce pays sacrifie 2 millions de chats, elle avait ainsi en juillet dernier spécifié qu’il s’agissait d’un génocide. Quelques mois plus tard, le commissaire aux espèces menacées, Gregory Andrew a décidé de répondre à l’ancienne chanteuse et actrice en justifiant ces multiples décès.

La stérilisation ne serait pas aussi efficace que les empoisonnements

L’Australie estime que la stérilisation d’un chat ne résoudra pas totalement le problème. Les félins sont accusés de tuer au cours de la nuit, pendant leur période de chasse, plusieurs animaux. Cette pratique a donc conduit à l’éradication de plusieurs espèces et d’autres sont menacées de disparition. La stérilisation limitera la reproduction, mais cela ne mettra pas un terme aux décès de tous ces animaux. Le pays a donc décidé d’en sacrifier 2 millions pour sauver 124 espèces australiennes. Il a été décidé que des cessions d’empoisonnement seraient menées.

La fondation Brigitte Bardot trouve cette réponse infondée

L’Australie promet que le massacre ne sera pas au rendez-vous, car les chats seront tués avec une méthode efficace, mais humaine. De son côté, Brigitte Bardot n’a pas fait connaitre son avis personnel concernant cette réponse, mais le porte-parole de la fondation a confié quelques mots à 20Minutes. Christophe Marie souhaite ainsi préciser que la réaction de l’Australie n’est pas fondée et que le problème soulevé est toujours d’actualité.