5 critères de choix pour trouver le meilleur fournisseur VPN

Source : https://c1.staticflickr.com/2/1757/27619631337_90a53ecfe8_b.jpg

Censure étatique, géoblocage ou tout simplement envie d’accéder à Internet dans le plus parfait anonymat… Les raisons pouvant pousser un Internaute à se servir d’un VPN sont multiples. Dans l’optique de vous aider à choisir le meilleur VPN (Virtual Private Network), voici donc nos 5 astuces infaillibles.

#1. Le VPN est-il gratuit ?

Il existe une pléthore de fournisseurs de VPN. Cependant, tous n’offrent pas les mêmes services, ni la même qualité. Les VPN gratuits devront pour fonctionner et faire tourner leurs serveurs puiser dans vos données personnelles de navigation (et les valoriser auprès du plus offrant) tandis que les payants offriront un anonymat garanti et une navigation réellement privée.

#2. Vers quels pays le VPN propose-t-il de rediriger vos connexions ?

La puissance d’un VPN peut se mesurer au nombre de pays où ce dernier détient des serveurs. Tandis que les moins importants ne proposeront de rediriger vos connexions que vers une liste très restreinte de pays, d’autres mettront à disposition de l’utilisateur plus d’une dizaine de nations. Parmi lesquelles l’Ukraine ou la Russie. Deux des pays d’où il est quasiment impossible de retracer une connexion.

#3. S’agit-il d’un vrai VPN ou d’un proxy ?

Beaucoup d’utilisateurs confondent VPN et proxys. Si les proxys permettent de consulter du contenu géobloqué, les VPN quant à eux se vouent plus à l’octroi d’un anonymat complet à toute personne qui en use pour se connecter à Internet.

La limite entre ces deux entités est floue, d’autant plus que leurs fournisseurs portent parfois à tort ou à raison le même nom et arborent le même logo ou des certificats identiques sur leur page Web. Un proxy ne permet que de délocaliser l’origine de la connexion et ainsi de contourner les blocages. Il est donc relativement aisé pour un FAI (fournisseur d’accès à Internet) ou un gouvernement de se servir des données de navigation pour remonter à une identité ou même un historique des sites consultés. Les VPN vont beaucoup plus loin en garantissant un passage en mode invisible sur la toile.

#4. Ce VPN est-il multiplateforme ?

Avec la bagatelle d’appareils électroniques reliables à Internet qui circulent en ce moment, il serait inutile d’user d’un VPN ne fonctionnant que sous Windows, lorsqu’on détient un smartphone sous Android ou iOS, ou même un Mac ou un ordinateur tournant sous Linux.

#5. Ce VPN ralentit-il le trafic Internet ?

Avant de vous lancer et choisir un VPN, assurez-vous d’avoir fait quelques recherches à son sujet. Notamment en vous renseignant en ligne afin d’en apprendre plus sur ses caractéristiques, ses forces et ses faiblesses. Sans oublier sa capacité à ralentir le trafic Internet. Le VPN altérant le moins la connexion à Internet est assurément le meilleur !