Burn out syndrome

419

Le burn out se caractérise par un état dépressif en relation avec environnement professionnel. S’il s’agissait au départ d’un fait des catégories professionnelles aidantes comme les professionnels médicaux ou sociaux, aujourd’hui il touche de nombreux secteurs d’activité. Ce syndrome d’épuisement professionnel est contracté suite à une exposition continuelle à un environnement de travail stressant. C’est le cas des métiers qui sollicitent de grands efforts émotionnels, du travail mental et de grandes responsabilités couplées à la fixation d’objectifs difficiles à atteindre ou impossibles. Ce syndrome peut donc affecter les personnes qui ont de longues journées de travail, celles qui ont des surcharges émotionnelles ou soumises à une pression constante que ce soit par rapport aux délais ou aux objectifs à atteindre.

Le sentiment de désespoir

Le burn out crée un sentiment de désespoir chez une personne à force de vouloir ou devoir fournir des efforts exagérés. Le désespoir peut entraîner la détérioration de l’état de santé général et créer une stagnation avec une envie de tout abandonner. L’individu atteint par le syndrome de l’épuisement professionnel s’enferme sur lui-même et a tendance à garder ses problèmes pour avoir cette impression de tout maîtriser et éviter d’avoir des pensées non professionnelles. L’intervention d’un spécialiste est requise pour responsabiliser le sujet par rapport à sa personne.

Burn out

L’épuisement professionnel, aussi appelé “burn out” est considéré comme étant un trouble d’adaptation. Il est lié à l’environnement de travail, s’installe en suivant quatre étapes avec un processus d’évolution lente ou rapide en fonction de la résistance au stress du sujet.

Au cours de la première étape, l’individu confiant de ses compétences et de son dynamisme s’investit corps et âme dans son travail même si cela exige des efforts considérables.

La deuxième étape implique une prise de conscience quand la personne se rend compte que ses efforts ne mèneront à rien et qu’elle aura beau fournir le meilleur d’elle-même, elle ne sera pas appréciée à sa juste valeur. Cette personne s’investira encore plus dans son travail en y engageant ses temps libres.

La troisième étape est celle du réveil, là où la fatigue et la déception s’installent. La personne se rend compte qu’elle ne pourra pas en venir à bout de ce qu’on exige d’elle. Cette phase est celle de l’irritabilité, l’impatience, la prise de stimulants en journée et de somnifères la nuit.

La quatrième étape, celle du découragement est appelée Burn out. À ce stade, la personne se désintéresse de tout, elle a épuisé son énergie, veut tout abandonner, car elle n’est plus en mesure de travailler que ce soit physiquement ou psychologiquement.