Cette seconde peau anti-rides pourrait réduire à néant la chirurgie esthétique

384

Pour lutter contre l’apparition des rides, le chirurgien esthétique se dévoile comme la meilleure arme, mais leur futur pourrait être entaché par cette seconde peau invisible développée par les États-Unis.

Et si la seconde peau du MIT provoquait la chute des chirurgiens ?

La technologie s’avère être intéressante pour le monde médical comme a pu le montrer le robot STAR qui a opéré des intestins en totale autonomie. Elle a les capacités d’être une aide précieuse, mais en dépassant une certaine limite, cet univers high-tech pourrait provoquer la chute de quelques professions. Ce serait par exemple le cas avec cette peau anti-rides invisible. C’est le MIT qui est à l’origine de cette conception, elle a la particularité de proposer un aspect jeune et sain même si la peau est ridée. Ce résultat est celui obtenu lorsque l’on passe entre les mains d’un chirurgien esthétique.

Depuis quelques années, le concept du lifting ou du botox a pris une importance sans précédent. Aujourd’hui, des patients ont immédiatement le réflexe de courir chez un spécialiste dès qu’une ride apparait au coin des yeux ou de la bouche.

 

Une seule application pour obtenir une peau saine et lisse

Le chirurgien esthétique est actuellement le seul à diminuer, voire retarder les effets du vieillissement, mais, avec l’apparition de cette peau qui recouvre le visage sans être visible, la profession pourrait retrouver son rythme d’antan. Avant la recrudescence des actes esthétiques dédiés au bien-être, ces experts opéraient les patients en cas de force majeure lorsqu’ils avaient été défigurés, brûlés…

Par conséquent, auparavant les chirurgiens n’étaient pas esthétiques, mais liés à la plastique. Si cette seconde peau venait à réduire à néant cette profession, ils pourraient toutefois exercer leur métier dans certains domaines.

Vers la commercialisation d’un tel procédé ?

En effet, les chirurgiens esthétiques ont la possibilité de proposer une épilation durable, elle prend d’ailleurs une réelle ampleur depuis quelques années. Cette pratique s’est dévoilée comme une alternative à l’épilateur classique, car le poil n’a pas la possibilité de repousser. Ces professionnels effectuent aussi les détatouages au laser, mais, si cette seconde peau testée sur 170 personnes qui a fait l’objet d’une publication dans la revue Nature Materials venait être commercialisée, plusieurs actes ne seront plus au rendez-vous.

Les chirurgiens ne feront plus de prévention sur le vieillissement corporel puisqu’une méthode infaillible serait au rendez-vous. Ce serait aussi le cas pour le traitement des rides visibles au niveau du regard, du décolleté ou encore des mains et surtout du visage.