Qui est Banksy ? Des scientifiques auraient la réponse

352

Banksy est un véritable inconnu, car seules ses œuvres sont dévoilées et relayées dans le monde entier. Toutefois, des scientifiques ont tenté de mettre un terme à ce mystère et ils auraient une réponse très croustillante.

Une université londonienne relève un défi de taille

Les amateurs de street-art connaissent Bansky, mais uniquement à travers les œuvres visibles sur les mur en Grande-Bretagne. Pourtant, les adeptes auraient tenté de percer ce mystère, mais l’artiste est un maître en matière de street-art et de discrétion, car il n’a jamais été filmé par une caméra de surveillance. Même si certains connaissent le secret, ils ont su le conserver. La Queen Mary, une université située à Londres a décidé de changer la donne en se penchant sur cette identité et les chercheurs affirment qu’ils ont pu relever ce défi assez intéressant.

Le fameux Bansky se prénommerait Robin Guningham

Pour découvrir qui se cachait derrière Bansky, les scientifiques auraient usé des mêmes techniques proposées par les forces de l’ordre. Lorsque ces dernières sont sur la piste d’un criminel, elles ont recours à une méthode de profilage et elle aurait été intéressante pour cette affaire. Les œuvres sont nombreuses puisque l’université a pu en répertorier 140 à Bristol ainsi qu’à Londres. Comme c’est le cas dans de nombreuses séries télévisées, les acteurs répertorient dans un logiciel les différents mouvements et les meurtres pour tenter de repérer un quartier préféré ou un lieu d’habitation. Avec cette méthode, les chercheurs ont dressé le profil de Bansky qui se prénommerait Robin Guningham.

La méthode de profilage, un réel atout

Cette identité n’est pas anodine, car ce n’est pas la première fois qu’elle est énoncée. En effet, plusieurs experts auparavant suspectaient cet homme d’être le fameux Bansky et les chercheurs estiment que les points repérés ont été fréquentés par cette personne. Les scientifiques ont certes souhaité relever ce défi, mais ils ont également voulu insister sur l’importance d’une telle méthode de profilage qui permet d’obtenir des résultats prometteurs même si les informations connues sur le suspect sont peu nombreuses. Les chercheurs révèlent également que ce concept peut être utilisé dans plusieurs domaines comme une maladie. En localisant tous les patients, la source pourrait être identifiée.