Opium d’Yves Saint Laurent

87
Opium Yves Saint Laurent

Le quarantenaire du parfum Opium : histoire relatée par des contemporains proche d’Yves Saint Laurent dans les années 70 

Durant les années 70, il existait une certaine liberté et différents procédés de création, affirmait le parfumeur Jean-Louis Sieuzac. Lors des défilés, on remarquait une rupture visible entre les collections « Chinoises » en hiver 1977 et celles d’Yves Saint Laurent. Ce parfum devait garder son origine française et plaire autant au marché français qu’au marché américain et ceux qui s’y rattachent, tels que Youth Dew d’Estée Lauder ou Charlie de Revlon.

« Le parfum à caractère très français » : Jean-Louis Sieuzac

Sa conception s’est faite précipitamment, car son fabriquant le voulait oriental et séducteur. Sa première sortie comportait des fleurs blanches, vanilles, épices et patchoulis. Animé par sa dureté sur la peau, il suscite toujours des questions du fait de sa fraicheur, sa base chaude, sa vibration et sa concentration élevée (16 % dans l’eau de toilette, 7 ou 8 % habituellement et 26 % dans le parfum au lieu de 18 %.). Bien qu’il ait suscité des critiques et des jalousies, il a inspiré d’autres parfums à l’instar de Lancôme (1978), de Magie Noire et Poison de Dior (1985).

Le flacon : « J’ai proposé un prototype refusé par Kenzo. » Pierre Dinand, designer

Désirant un flacon du type de la Croix, Ingres, des peintres orientales, des femmes nues au harem, comme le mentionne Pierre Dinand, Saint Laurent et Pierre Bergé ont opté pour le prototype refusé par Kenzo en forme d’inrô japonais (souvent utilisé pour conserver des épices, sel et opium), proposé par Dinand. C’est cet objet à caractère japonais qui a contribué à la mise sur pied du nom du parfum Opium.

Le lancement : « un petit cocktail à la couture » 5, avenue Marceau, très intime et amateur. » Antoine Arnodin, agence Mafia

Selon Antoine Arnodin, sa vision de l’opium était française, littéraire et fut inspirée par Cocteau et Baudelaire. Mais son slogan intitulé « Pour celles qui s’adonnent à Yves Saint Laurent », au regard de Benoit Groult, était trop peu féministe. Durant un petit cocktail en septembre 1977, on assista au lancement dans la presse. Ses proches étaient présents à la cérémonie. On avait entre autre Jacqueline Delubac, Paloma Picasso, Betty Catroux, Claude Lalanne, Claude Brouet…

En 1977, tout commença avec la création du parfum Opium. Dès sa sortie, ce parfum n’a pas mis long pour se faire remarquer en France et en Europe. Un an plus tard, il a fait son entrée aux Etats-Unis. Bien qu’il ait fait scandale, comme cela fut le cas des protestations des Chinois dans Central Park contre l’opium, en Suisse et en Californie, et en dépit de son interdiction dans certains pays, ailleurs, ses stocks n’ont pas cessé d’être écoulés. L’Opium est rapidement devenu l’un des parfums les plus emblématiques, voire révolutionnaires dans les parfumeries françaises, en Europe et dans le reste du monde. Pour en savoir davantage, contactez-nous !