Pronateur ou supinateur : comment bien choisir ses chaussures de running ?

277

Le choix des baskets running est essentiel pour un coureur. En fonction de notre morphologie et de notre type de foulée, les besoins diffèrent et le choix des chaussures doit être adapté en conséquence. Pronateur, supinateur ou coureur universel, suivez nos conseils pour savoir comment bien choisir ses baskets running pour un bon amortissement des chocs.

A chaque morphologie ses baskets running

Trois critères morphologiques essentiels entrent en compte pour choisir ses chaussures de running :

  • Le poids
  • L’anatomie du pied
  • L’articulation angulaire de la cheville

Le premier critère explique l’existence de chaussures de running spécialement adaptées aux hommes et aux femmes. Pendant la course, les articulations et les muscles supportent la totalité du poids du corps. Celui-ci étant sous tension, l’onde de choc créée à chaque foulée correspond à environ 3 fois le poids du corps. Il est donc essentiel de choisir des chaussures de course pouvant aider à la stabilité et l’amorti du corps, afin de préserver au maximum les articulations des chocs subis pendant la course à pied et d’éviter les risques de blessures. Plus votre poids sera élevé, plus cette précaution aura son importance. A partir de 80 kg pour les hommes et 60 kg pour les femmes, il est souhaitable de s’équiper de baskets ultra-amortissables avec une mousse intermédiaire.

Le second critère est essentiel, car celui-ci influence notre type de foulée. L’anatomie du pied diffère en effet selon les individus et peut-être :

  • Creuse,
  • Physiologique,
  • Ou plate.

Un pied creux sera particulièrement vouté, à l’inverse du pied plat. A mi-chemin entre les deux, la voûte plantaire physiologique est creusée dans la partie intérieure du pied, et plate à l’extérieure.

L’articulation angulaire de la cheville est le dernier critère à prendre en compte : inclinée vers la droite, la gauche, ou droite, elle impacte directement notre type de foulée.

Quelles baskets running en fonction de son type de foulée ?

Chaque coureur vit son footing différemment et a son propre type de foulée. Celui-ci influence fortement le choix des chaussures de running, qui doivent suivre le comportement du coureur pour un meilleur confort pendant la course.

Quels sont les différents types de foulée ?

On distingue trois types de foulée en fonction de la phase d’attaque du talon, la phase de transition et la phase de propulsion :

  • La foulée universelle, qui attaque au centre du talon et propulse à l’avant-centre du pied, avec une phase de transition au milieu du pied,
  • La foulée supinatrice, qui attaque à l’extérieur du talon, poursuit sa transition sur la tranche extérieure du pied, et achève sa propulsion sur la partie avant extérieure,
  • La foulée pronatrice, qui attaque à l’extérieur du talon mais se rééquilibre à l’intérieur du pied pour finir une propulsion sur la partie avant intérieure.

Comment reconnaître son type de foulée ?

Pour savoir si vous êtes un coureur pronateur, supinateur ou universel, la technique la plus simple est d’observer l’usure des semelles de ses anciennes paires de baskets de running :

  • Si celles-ci sont usées à l’avant du pied, votre foulée est universelle. C’est le cas de 50% des coureurs,
  • Si elles sont usées à l’intérieur du pied, vous êtes pronateur, comme 45% des runners,
  • Si elles sont usées à l’extérieur du pied, vous êtes supinateur. Seulement 5% des coureurs sont dans ce cas-là.

Choisir des chaussures adaptées à son type de foulée

Certains coachs sportifs considèrent que les légères pronations ou supinations n’ont pas nécessairement besoin d’être corrigées avec le port de chaussures adaptées. Cela peut être le cas si le coureur ne se blesse pas et ne ressent pas de douleur spéciale pendant sa séance de sport. De nombreux coureurs, cependant, ressentent une douleur liée à une foulée trop déséquilibrée sur l’intérieur ou l’extérieur du pied.

Un hyper pronateur ou un hyper supinateur a donc tout intérêt à se tourner vers des chaussures renforcées pour rééquilibrer ses foulées. L’hyper pronation nécessite une paire de baskets running avec un renfort du côté intérieur, afin de limiter l’affaissement du pied. L’hyper supination nécessite quant à elle un renfort extérieur, plus difficile à trouver sur le marché. Des spécialistes pourront vous aider à choisir votre équipement de running. Les coachs sportifs d’enseigne réputées comme Feelactiv vous guideront vers des chaussures de running adaptées à vos besoins.

En cas de port de semelles orthopédiques, on optera plutôt pour un modèle universel, car les semelles sont pensées pour corriger votre déséquilibre sur-mesure. Les modèles universels sont les plus répandus sur le marché et s’adaptent à votre type de foulée.

Focus sur le drop

Le drop est la différence de hauteur entre l’avant et l’arrière de la chaussure. Celui-ci influence les foulées du coureur en impactant les mouvements des muscles et des tendons. Le drop réduit est parfois préféré des coureurs dans un esprit minimaliste, car celui-ci rapproche la chaussure de la forme originelle du pied. Cependant, un drop trop faible peut étirer les mollets et les tendons d’Achille et n’est donc pas nécessairement souhaitable. Dans la mesure du possible, un changement de drop doit se faire progressivement pour permettre aux muscles et aux tendons de s’habituer.

Les autres critères à prendre en compte

Outre les critères morphologiques et le type de foulée, il vous faudra bien sûr tenir compte du terrain que vous pratiquez, ainsi que de la fréquence de vos entraînements et de la distance hebdomadaire parcourue.

Ainsi, sur un terrain dur comme la route, on privilégiera l’amorti des chocs et la résistance de la chaussure, tandis que sur un terrain plus souple comme un chemin, on insistera sur le maintien et la sécurité du pied.

Si vous courez deux fois par semaine et que votre distance hebdomadaire parcourue reste inférieure à 10 km, vous pourrez vous contenter d’un modèle de base. Au-delà, certains modèles plus techniques pourront vous permettre d’améliorer vos performances.

Vous devrez donc à la fois tenir compte de votre morphologie, de votre type de foulée et de vos habitudes de coureur avant de choisir vos baskets running. Vous êtes désormais fin prêt pour choisir votre prochaine paire. A vos marques, prêts…partez !