Chaque acte de consommation a un impact environnemental plus ou moins important. Le marché de la beauté n’échappe pas à la règle, mais certains choix, à titre individuel, peuvent avoir un effet bénéfique global non négligeable sur la planète. Découvrez, avec Ma Planète Zéro Déchet,  cinq astuces pour passer au zéro déchet ou adopter des produits aux composants plus sains pour votre santé, mais aussi pour l’environnement et moins polluants.

1. Les lingettes démaquillantes lavables

Les lingettes jetables ont un impact considérable sur la planète. Environ 72 millions de cotons démaquillants sont utilisés chaque année en France, ils finissent généralement dans des décharges ou des centres d’incinération et génèrent énormément de pollution. Des ressources sont par ailleurs consommées pour les produire : l’industrie du coton est en effet l’une des plus polluantes au monde, à la fois très consommatrice en eau, en engrais chimiques et en pesticides. Les cotons contiennent souvent des substances à l’effet non connu sur la santé ou néfastes, comme du phénoxyéthanol.

L’utilisation de lingettes démaquillantes lavables et réutilisables permet de réduire considérablement son impact écologique. En tissu, parfois en microfibres, elles peuvent être utilisées plusieurs centaines de fois et se révèlent en moyenne six fois moins chères que les cotons démaquillants jetables. 

Ma Planète Zéro Déchet vous propose un tutoriel pour des lingettes démaquillantes lavables.

2. Les shampoings solides

Les emballages en plastique des shampoings, bien que recyclables, finissent souvent dans les décharges ou les incinérateurs. Coûteux à produire sur un plan environnemental, ils représentent une part non négligeable de déchets. Par ailleurs, les shampoings industriels contiennent souvent des substances irritantes, comme des parfums, ou présentant des interrogations au niveau de leur effet sur la santé. Ces produits se retrouvent dans les eaux usées, qui, si elles ne peuvent pas être traitées, sont rejetées dans les milieux naturels.

Les shampoings solides sont une excellente alternative aux shampoings liquides classiques. Les compositions de ces shampoings sont souvent plus lisibles et généralement plus saines, car produites avec des substances d’origine végétale. Vous pouvez aussi trouver des shampoings solides labellisés Agriculture Biologique et sans huile de palme. Ils génèrent beaucoup moins de pollution liée au conditionnement, certaines marques utilisent même des emballages en bioplastique. En choisissant un shampoing solide, vous vous engagez dans une démarche doublement responsable, avec une approche zéro déchet visant à réduire votre taux de déchets et une approche écologique en sélectionnant des produits meilleurs pour vous et moins néfastes pour l’environnement.

Vous pouvez commander vos shampoings solides sur Les savons de Joya ou d’autres sites spécialisés.

3. Les masques de beauté

Les masques de beauté vendus par les grandes enseignes spécialisées et la grande distribution sont générateurs de déchets. Ils sont de plus peu économiques et peuvent contenir des substances sujettes à polémiques et impactant l’environnement.

Produire ses propres masques de beauté est une alternative à la fois écologique, qui s’inscrit dans une démarche zéro déchet, et qui permet de faire de réelles économies. De nombreuses recettes de masques DIY sont disponibles sur Internet, s’appuyant uniquement sur des ingrédients d’origine naturelle. Vous trouverez des recettes pour produire des masques décongestionnants, contre l’acné, adaptés aux peaux sèches, etc.

Par exemple, vous pouvez facilement fabriquer un masque exfoliant DIY avec une cuillère à soupe d’huile de coco et deux cuillères à soupe de marc de café. Il suffit de mélanger, d’appliquer et vous avez un masque zéro déchet, économique, écologique et efficace.

4. Les savons solides, sans huile de palme

Tout comme le shampoing, le savon liquide génère une quantité non négligeable de déchets quand on rapporte sa consommation à l’année. Les savonnettes, plus économiques et plus durables, sont une bonne alternative. Vous pouvez aussi, si vous préférez tout de même le savon liquide, l’acheter en vrac dans un magasin spécialisé afin de recharger votre contenant.

Par ailleurs, si vous achetez un savon solide, vous devez garder à l’esprit que choisir un produit avec des ingrédients d’origine naturelle n’est pas un gage d’écoresponsabilité. L’huile de palme, très utilisée dans l’industrie cosmétique, surtout pour la fabrication des savonnettes, est en partie responsable de la déforestation en Indonésie. Un désastre écologique qui ne s’arrête pas là, car sa culture est aussi une véritable tragédie pour de nombreuses espèces animales locales, comme l’orang-outan dont l’habitat se réduit chaque année. 

Seule une lecture attentive de la liste des ingrédients vous permettra de débusquer l’huile de palme. Son nom peut varier : huile de palme, huile palmiste, oléine de palme, stéarine de palme… L’absence d’huile de palme devenant un argument de vente, la démarche est généralement mise en avant par le fabricant.

Des marques engagées passent aujourd’hui au sans huile de palme. C’est le cas de la Savonnerie Marius Fabre depuis janvier 2020.

5. La brosse à dents écologique

Le rituel beauté passe aussi par le brossage des dents. Les brosses à dents classiques en plastique que nous utilisons quotidiennement sont particulièrement polluantes. En moyenne, selon Planetoscope, 294 millions d’unités sont vendues chaque année en France. Ce sont ainsi des centaines de millions de brosses à dents qui finissent chaque année à la poubelle. Ces petits objets en plastiques sont difficilement recyclables. Il existe des alternatives écologiques à la brosse à dents à plastique.

Les brosses à dents en bambou ou autres fibres naturelles s’utilisent comme des brosses à dents traditionnelles. Quand elles sont usées, elles peuvent être compostées au lieu d’être jetées à la poubelle. Un vrai geste pour l’environnement.

Les brosses à dents avec têtes détachables partent d’un constat très simple : dès que les poils sont usés, l’ensemble de la brosse à dents part à la poubelle. Quel gâchis, quand on pense que le manche, lui, n’est pas abîmé ! Avec les modèles de brosses à dents à tête rechargeable, seule la partie avec les poils est remplacée. 

Et pour monsieur ?

Si le rasage fait partie de la routine beauté de votre homme, vous pouvez l’inciter à troquer son rasoir préféré contre un rasoir de sûreté. Avec ces modèles, très répandus jusqu’aux années 1970, seule la lame se remplace. Ainsi, au lieu de jeter une lame de métal sertie dans un élément en plastique, seule une fine lame de métal finit à la poubelle. Les rasoirs de sûreté se révèlent particulièrement économiques à l’usage. Un petit temps de prise en main est nécessaire au début, mais très vite votre compagnon appréciera la qualité du rasage.

Pour compléter cette démarche zéro déchet, vous pouvez lui offrir un savon à barbe solide et un blaireau pour l’appliquer. Ainsi, finies les bombes de gel ou de mousse à raser !

Beauté zéro déchet : chaque geste compte !

Passer au zéro déchet représente un véritable défi, tant les actes de notre quotidien sont générateurs de déchets. Ces quelques conseils peuvent vous aider à adopter de bons réflexes, qui auront tous un impact positif sur l’environnement. En adoptant des produits moins polluants dans votre salle de bain, vous découvrirez que le zéro déchet n’est pas contraignant, et se révèle économique, bénéfique pour votre santé et votre porte-monnaie ! 

Vous pourrez ainsi avancer à votre rythme dans cette démarche, et adopter le zéro déchet dans votre consommation quotidienne : beauté, entretien de la maison, habillement…